Logo Naitways

Comment sauvegarder les données de son entreprise ?

2 minutes de lecture
Sommaire

Aucune entreprise n’est à l’abri d’une perte de données. C’est même un problème auquel toutes les sociétés peuvent être confrontées. Rien qu’en 2019, près de 42 % des entreprises dans le monde ont reconnu avoir subi une perte de données. Cet incident informatique peut avoir des conséquences tant sur le plan matériel que financier. Pour contrer ce problème, la mise en place de mesures de sauvegarde des données est un impératif qui doit impérativement s’inscrire dans votre stratégie de sécurité.

Pourquoi sauvegarder ses données d’entreprise ?

La sauvegarde informatique des données est nécessaire pour toutes les sociétés qui en manipulent – et plus particulièrement si ces dernières sont sensibles, personnelles ou confidentielles. La perte d’informations confidentielles peut en effet engager la responsabilité de ceux qui les détiennent ou les utilisent. Les sanctions peuvent être civiles, mais également pénales.

Les risques de perte de données

Pouvant être causée par différents facteurs, la perte de données est un risque à prendre en compte dans toute stratégie d’entreprise. Le risque est en effet partout : il peut survenir en interne par le biais d’une erreur humaine, d’une mauvaise manipulation, d’une panne de matériel ou d’outil, etc. Son origine peut également être externe via des attaques comme le piratage, les virus informatiques, les logiciels malveillants ou encore des causes naturelles.

Les conséquences de la perte de données

La perte de données n’est pas à prendre à la légère : elle peut avoir des conséquences graves pour une entreprise. En effet, les préjudices peuvent être extrêmes et mener jusqu’à la faillite de l’entreprise. Une étude menée par l’entreprise IT Global indique que 80 % des sociétés ayant perdu leurs données déposent le bilan après quelques mois. Et même si l’organisation ne fait pas faillite, elle peut subir une perte financière importante, une dégradation sévère de son image et de sa réputation.

Quelles sont les données d’entreprise à sauvegarder ?

Durant la vie d’une société, plusieurs types de données informatiques sont utilisés ou stockés. Ces données peuvent tout d’abord être internes ou externes à l’entreprise. Elles peuvent être fonctionnelles, transactionnelles, liées aux données d’entreprise et ou à leurs clients. En résumé, elles sont nécessaires pour faire fonctionner une société.

Les données très sensibles de l’entreprise ou du client

Les données très sensibles incluent des informations confidentielles de la structure ou de ses clients et collaborateurs. En effet, celles-ci peuvent inclure des renseignements personnels comme le nom, l’adresse ou les caractéristiques personnelles de l’utilisateur. Dans certains cas, il peut s’agir de données sensibles : mot de passe, codes d’accès, informations bancaires… Ces données exigent un stockage sécurisé et un très haut niveau de protection.

Les données internes sensibles

Ces informations sont propres à l’entreprise et sont nécessaires à son bon fonctionnement. De ce fait, leur divulgation peut entraîner des pertes financières. Ce sont, par exemple, des informations transactionnelles, relatives à la stratégie et aux finances de l’entreprise, comme des contrats privés ou des informations sur la propriété intellectuelle.

Les données internes

Les données internes d’une entreprise sont nécessaires à son fonctionnement interne. Elles peuvent se présenter sous forme de fichiers professionnels ou de comptes-rendus. Cela peut aussi être des rapports ou des données relatives au personnel. Elles peuvent avoir un caractère sensible et peuvent être exploitées à mauvais escient si elles tombent entre de mauvaises mains.

Quels sont les supports de sauvegarde ?

Comment sauvegarder ses données ? Ce processus se fait matériellement et il existe plusieurs solutions de stockage : les disques durs HDD et SSD, les NAS et le cloud.

Les disques durs HDD et SSD

C’est la première solution de stockage qui intervient lors de la sauvegarde des données. Ces appareils, internes ou externes à l’ordinateur, permettent de copier les fichiers et de les stocker instantanément. Les disques durs HDD utilisent des plateaux magnétiques rotatifs pour stocker les données externes. Les modèles SSD, quant à eux, sont de nouveaux types de disques durs plus performants, plus robustes et offrant une vitesse de transfert plus rapide.

Les avantages et inconvénients des disques durs HDD et SSD

Les disques durs HDD offrent une capacité de stockage pour un coût moindre. Cependant, ils sont moins rapides et leur fiabilité n’est pas optimale : en effet, toute panne ou dysfonctionnement de l’appareil peut aisément entraîner une perte de données.

En la matière, les disques SSD sont plus rapides et plus fiables que leurs homologues HDD. Ils sont également plus compacts et légers, ce qui facilite leur transport. Une seule ombre au tableau : leur coût plus élevé que celui des HDD.

Les NAS

Un NAS, ou Network-Attached Storage, est un dispositif de stockage connecté à un réseau interne. Il permet d’effectuer une sauvegarde informatique au sein d’une entreprise ainsi que le partage simultané de ces données entre différents appareils.

Les avantages et les inconvénients des NAS

Les NAS présentent des avantages pratiques intéressants. En effet, ils sont populaires pour la sauvegarde de données d’entreprise en raison de leur capacité à stocker de grandes quantités de données, de leur fiabilité et de leur facilité d’utilisation. Ils offrent également la possibilité de configurer une sauvegarde automatique des données et de les synchroniser sur différents appareils. Le principal inconvénient de ce dispositif est son coût. Par ailleurs, il est aussi vulnérable face aux pannes matérielles.

Les outils de cloud

Le cloud est une solution de sauvegarde de données est de plus en plus sollicitée par les entreprises. Il permet de sauvegarder en ligne des données professionnelles, mais également de les partager et les utiliser de manière sécurisée via Internet. Pour bénéficier de ce service, il faut contacter une entreprise de sauvegarde de données en ligne et lui indiquer vos besoins en matière d’espace de stockage, ainsi que la durée souhaitée du service. Il existe plusieurs solutions de cloud : Vmware, Pcloud, Google Drive, etc.

Les avantages et les inconvénients des outils de cloud

Le principal avantage du système de sauvegarde de données cloud est son accessibilité. Ne craignant pas les pannes techniques, ce service représente une solution sécurisante. Les données stockées sur des serveurs distants peuvent toutefois être vulnérables aux cyberattaques et aux pannes de serveurs. Les solutions de cloud peuvent aussi être coûteuses en fonction de la quantité de données à sauvegarder.

Comment sauvegarder ses données d’entreprise ?

Les étapes de sauvegarde des données d’entreprise

Les étapes pour sauvegarder des données d’entreprise peuvent varier en fonction des besoins et spécificités de l’entreprise ainsi que des outils utilisés. La première étape consiste à évaluer la quantité de données à stocker. Ensuite, il faut mettre en place les moyens techniques pour y parvenir. La troisième étape est de déterminer la fréquence de sauvegarde des données. Enfin, il ne reste plus qu’à tester le processus et le mettre en action.

Protéger ses données

La protection des données est un processus qui permet de limiter les pertes de données. Il existe de bonnes pratiques de sécurité que les entreprises doivent mettre en place pour plus de sécurité.

La sensibilisation des employés

Les employés doivent également être formés sur les bonnes pratiques de sécurité. Citons entre autres l’utilisation de mots de passe forts, le checking périodique des données et la mise à jour du système d’exploitation (Linux, Microsoft, Apple) et des logiciels.

Les méthodes de protection des données

Les méthodes de protection varient selon le type de données. Mais en général, les plus pratiques sont : l’utilisation d’un mot de passe robuste et d’un firewall, l’usage d’outils de protection des données, leur sauvegarde régulière et leur chiffrement.

Les outils de protection des données

Il existe plusieurs outils pour protéger vos données d’entreprise. Les plus classiques sont les logiciels antivirus et anti-malware. Par ailleurs, il est recommandé d’activer un pare-feu. Il existe aussi des programmes de contrôle d’accès et d’authentification à deux facteurs.

Accorder son service de traitement de données avec la RGPD

Le RGPD (Règlement général sur la protection des données) est un règlement de l’Union européenne ratifié par la France qui établit des règles strictes sur la protection des données personnelles. Chaque entreprise qui en traite doit ainsi se conformer à cette réglementation.

Les obligations du RGPD en matière de sauvegarde de données

Les obligations du RGPD consistent à :

  • Recueillir le consentement préalable des personnes pour collecter leurs données personnelles ;
  • Informer les employés sur leurs droits sur les informations collectées ;
  • Mettre en place des mesures de sécurité appropriées des données personnelles ;
  • Indiquer la durée de conservation des données personnelles.

Les bonnes pratiques pour être conforme au RGPD

Il existe plusieurs méthodologies et applications pour se conformer au RGPD. Elles doivent établir une politique de protection des données claire et précise. Elles exigent également de former les employés et les sensibiliser sur la protection des données. Il est aussi nécessaire d’élaborer des protocoles de sauvegarde des données réguliers et des procédures de restauration en cas de perte. Enfin, il faut mettre en place des mesures de sécurité préventives face aux attaques.

La désignation d’un délégué à la protection des données

La désignation d’un délégué à la protection des données (DPO) est une obligation. Le DPO est responsable de la mise en conformité de l’entreprise par rapport au RGPD et de la mise en place de stratégies de sécurité. Il doit aussi élaborer et suivre le plan de sauvegarde informatique, le plan de reprise d’activité PRA. Il a aussi pour rôle d’évaluer et gérer les risques liés aux données.

L’évaluation des risques liés à la sauvegarde de données

Cette action permet de déterminer les risques potentiels auxquels les données sont exposées, d’identifier les mesures de sécurité à mettre en place pour les minimiser. Elle donne également la possibilité de s’assurer que des techniques de sauvegarde des données sont bien établies.

La mise en place d’un plan de réponse aux incidents de sécurité

Ce plan doit garantir une protection optimale des données de l’entreprise. Il inclut des mesures de prévention, de détection et de correction des incidents de sécurité. Ce plan définit ainsi des procédures claires dans la gestion de risques. C’est une mesure préventive qui permet de limiter les dégâts lors d

Vous avez besoin d'aide ?

Je contacte un expert Naitways